Au pays des pierres précieuses

Le marché Boyoke

Situé Downtown dans le centre historique de la ville, ce marché est l’un des plus connu de la ville et regorge de trouvailles improbables, mais surtout de nombreuses pierres précieuses. En effet, on trouve à tous les coins de rues des magasins qui proposent des rubis, jade, onyx et autres pierres à des prix défiants toute concurrence. Loin des arnaques traditionnelles thailandaises, il semblerait q’uil soit possible d’acheter une bague ornée de rubis pour 50 dollars (true story, Delphine a rempli ses valises de bagues en tout genre). Les mauvaises langues diront que ce sont des faux ou des imitations, mais les magasins sont agrées par le gouvernement et un papier officiel est fourni pour attester de la valeur des pierres achetées. A vérifier toutefois.

Pour ma première sortie au marché, mon sens redoutable des affaires a été mis à rude épreuve. Suivie par un garçon handicapé tentant de me vendre des peintures qu’il prétend avoir peintes lui-même, j’essaie par tous les moyens de me dépatouiller et de lui faire comprendre que merci mais je ne suis pas intéressée, en vain, la culpabilité finie par prendre le dessus et c’est pour la somme de 5 000 Kyats (5 euros – donc beaucoup ici) que je fais mon premier achat dont je n’ai aucunement besoin. Ceci dit la peinture n’est pas si mal et elle meuble plutôt bien les murs nus de ma chambre. Finalement, je n’ai pas perdu tout mon honneur !

Mon premier achat forcé...

Enfin presque, puisque le pigeon que je représente se fait alpaguer à peine deux minutes plus tard par un jeune garçon qui prétend à son tour réaliser à la main les éventails qu’il vend…il me dit aussi qu’il me fait un bon prix pour 2000 Kyats (2 euros) que je réussi à négocier à 1200 Kyats. Je repars donc avec mon éventail parfumé, pas trop fière de moi mais en pensant que ce n’est pas grand chose et que c’est tout de même une bonne action pour ce jeune garçon qui pourra aider sa famille. Mais le business reste le business et une dame s’empresse de m’aborder à peine quelques secondes plus tard pour me proposer le même éventail pour 1000 kyats…Merci beaucoup de me faire gentiment comprendre que je me suis fait arnaquer !

Mon magnifique éventail au bois de santal
Mon magnifique éventail au bois de santal

Cinéma

Luck I am ! Cette semaine a commencé le festival du film européen. Des films de toute l’Europe sont présentés pendant 15 jours. J’ai donc la chance de faire ma première expérience au Naw Pyi Daw cinéma, l’un des cinémas de la ville pour voir un film avec un film norvégien. Plusieurs films sont à l’affiche, mais cette séance est gratuite pour tous, même si généralement le prix ne dépasse pas les 1,20 euros.

L’expérience vaut le détour.

Le cinéma est le lieu de rencontre de toutes les classes confondues qui se retrouvent dans ce lieu climatisé pour des raisons multiples autres que l’intérêt cinématographique.

La séance commence avec l’hymne national birman où le non-respect (se lever est obligatoire) est un crime de lèse majesté et le film

Certains parlent, d’autres dorment, la plupart machouillent tout type d’amuse bouche local sous bruit de papier plastique. La pluplart ne vient voir les films en anglais pour que y regarder les images sans en comprendre un mot. Difficile au final de rester concentrer très longtemps sans en venir à pester contre les bruits multiples qui masquent les dialogues du film projeté, mais l’expérience est intéressante !

Le Nay Pyi Daw cinéma, Yangon
Le Nay Pyi Daw cinéma, Yangon

La suite et les photos arrivent!!  

Publicités