Le Festival Ciné Alter’natif – 6e édition        

En arrivant à Nantes, j’ai voulu m’imprégner au mieux de ce qui se passait dans le coin pour m’approprier un peu plus l’ambiance de la ville et me sentir chez moi. Au fil de mes balades, j’ai donc ramassé tous les prospectus, flyers, dépliants et autres qui se trouvaient sur mon chemin et qui pouvaient m’intéresser.

C’est comme ça que de fil en aiguille, j’ai découvert le Festival Ciné Alter’natif, mis en place par l’association nantaise De la plume à l’écran.

11935003_10153262809627909_4686406733444543227_n1

http://www.delaplumealecran.org/#accueil

Organisé chaque année, ce festival unique en Europe sensibilise le public autour de la culture amérindienne et des problématiques locales qui les concernent. Chaque année pendant cette courte période, le festival présente des films et des documentaires exclusivement réalisés ou produits par des Amérindiens. Et les projections sont pour la plupart suivies de débats animés par les invités amérindiens qui peuvent faire le déplacement.

Présentation de l’association en direct et interview d’une réalisatrice mexicaine, Concepción Suárez Aguilar présente pendant le festival 2015 :

https://www.youtube.com/watch?v=swkIfiTlxE0

Super moment de détente et de découverte de cette culture peu mise en avant mais qui pourtant regorge de créativité et de richesses et qui vaut la peine de creuser un peu plus.

Débat après la projection de courts métrages
Débat après la projection de courts métrages

Les films et documentaires nous ouvrent aussi une porte sur le quotidien de ces peuples qui subissent un profond racisme dans leur société. Du Canada au Chili, ceux que l’on appelle les ‘amérindiens’ font face à une dure réalité. Les problématiques diffèrent d’un pays à l’autre selon les enjeux locaux, mais restent au fond les mêmes.

Ecartés du système éducatif, expropriés de leurs terres ancestrales, exploités, accusés de crime qu’ils n’ont pas commis pour remplir les quotas de la police, victimes d’agressions et de disparitions…la liste est longue. Ils sont pourtant nombreux à faire entendre leur voix et à continuer de se battre pour faire reconnaître leurs droits, mais les gouvernements souvent corrompus sinon complaisants ne souhaitent pas se préoccuper de ces peuples minoritaires.

Par le biais de ce festival mais aussi des diffusions tout au long de l’année et la mise en place d’expositions dans la France entière, l’association De la plume à l’écran se joint à leur lutte en leur donnant un éclairage public et en sensibilisant le public sur ces questions.

Le festival est terminé cette année, mais certains courts métrages sont disponibles sur internet. Il vous suffit de regarder le programme, le titre du film ou du documentaire et le nom du réalisateur et vous pourrez certainement en savoir plus et/ou le visionner directement.

Si ces sujets vous intéressent, vous pouvez aussi creuser un peu sur le net pour trouver plus d’informations sur le sujet. L’association Survival notamment lutte pour défendre les droits des peuples indigènes et donne des informations intéressantes sur son site.

http://www.survivalfrance.org

A lire aussi leur rapport en anglais.

http://assets.survival-international.org/static/lib/downloads/source/progresscankill/full_report.pdf

Publicités