L’huile de palme, on en parle beaucoup mais au fond beaucoup ne savent pas encore bien de quoi il s’agit ni les conséquences réelles de son exploitation et de son utilisation sur notre corps et sur l’environnement.

Il est vrai que la société actuelle ne nous encourage pas toujours à nous poser les bonnes questions sur ce que nous consommons et les packaging vendeurs ne nous facilitent pas vraiment la tâche.

Mais il n’est jamais trop tard pour s’interroger et changer ses habitudes.

L’huile de palme, quesako ?

Originaire d’Afrique, le palmier à huile fut longtemps exploité par les populations locales mais suscita rapidement l’attention des colons qui y virent dans cette huile végétale un potentiel énorme.

Peu à peu, les palmiers à huile quittèrent l’Afrique pour faire leur apparition en Asie dès le milieu du 19e siècle. C’est en 1910 que les premières plantations furent mises en place aux Indes Néerlandaises, dans le nord de l’actuelle Sumatra, sous l’impulsion du belge Adrien Hallet.Usine_et_tanks_m

Cet événement marqua un tournant décisif dans le commerce de l’huile de palme qui passa ainsi du statut de simple produit de cueillette à un produit agro-industriel. On parle alors d’élaéiculture.

Aujourd’hui, la production est devenue massive en Asie du Sud-Est, notamment en Malaisie et en Indonésie.

Quelques chiffres clés concernant l’Indonésie :

L’Indonésie est le premier producteur mondial d’huile de palme.

Elle produit à elle seule 51% de l’huile de palme mondiale.

Cela représente 8,3 millions d’hectares.

Et une production de 26 millions de tonnes d’huile par an.

La production de cette huile détermine la vie de près de 20 millions de personnes.

De l’arbre au Nutella, quels sont les procédés utilisés pour extraire cette huile ?

Chaque palmier donne naissance à des grappes de noix rouges qui poussent en régimes très serrés. Pour extraire l’huile de ces noix, il faut d’abord les séparer les unes dpalmees autres : c’est l’égrappage.

Une fois les régimes coupés, les noix doivent être rapidement transportées à l’usine et travaillées dans les 24h pour éviter la multiplication des enzymes favorisant l’acidification de l’huile. Il faut alors séparer la pulpe du noyau et procéder au pressage.

Il existe deux types d’huile que l’on peut extraire de ces palmiers à huile :

  • fruits-huile-de-palmeL’huile de palme qui s’obtient par le pressage des fibres obtenues et que l’on utilise surtout dans l’agro-alimentaire.
  • Et l’huile de palmiste, plutôt utilisée dans les cosmétiques, obtenue à partir du pressage du noyau de ces noix.

Un décantage est ensuite nécessaire pour obtenir une huile brute. Dans la majorité des cas, l’huile est ensuite raffinée et perdra alors sa couleur brune.

Mais pourquoi cette huile de palme est-elle si prisée ?

  • Rentabilité : Les coûts de production de l’huile de palme sont beaucoup moins élevés que les autres huiles végétales car les palmiers n’ont besoin que de peu d’espace pour se développer; ils produisent 40 kg d’huile par an et ont une durée de vie de 30 ans.
  • Facilité : Sa composition lui permet de bien résister bien à la cuisson et d’être facilement manipulée. De plus, elle ne rancit pas. 
  • Transport : Sa richesse en acides gras saturés la rend solide à température ambiante, ce qui la rend facile à transporter.
  • Sa composition : L’huile de palme est neutre en goût donc facilement utilisable dans tous types de produits alimentaires et elle donne une onctuosité généreuse aux aliments.

En soi, il s’agit d’une huile qui remplit tous les critères et on comprend aisément pourquoi elle a attiré les grosses industries de l’agro-alimentaire.

Mais alors pourquoi se méfier de cette huile si généreuse ?

  • Pour protéger sa santé : Comme beaucoup d’études l’ont montré, l’huile de palme contient des acides gras saturés qui, consommés à l’excès, peuvent être responsables des accidents cardio-vasculaires ou fortement endommager notre santé. Si nous avons tous en tête le Nutella comme produit phare contenant de l’huile de palme, on ne se rend pas compte que l’on en consomme dans beaucoup d’autres produits de la vie courante et que l’excès est vite arrivé.
  • Pour préserver l’environnement : 
    • Les plantations d’huile de palme participent à une déforestation massive. Les ONG mentionnent souvent ces chiffres parlants : « toutes les minutes c’est l’équivalent de six terrains de football qui disparaît et avec cela tout un pan de la forêt primaire irremplaçable. »
    • Ce carnage irréversible a aussi des conséquences dramatiques sur la vie des animaux de cette forêt ancestrale : la disparition de leur habitat naturel et donc à terme leur extinction. 
    • Les feux sauvages, alternative moins coûteuse que le défrichement mécanique pour planter d’autres cultures, participent activement à une pollution massive de l’air et à une dégradation importante de la santé des habitants. 2015 a été une année record en termes de pollution atmosphérique en Indonésie et en Malaisie.4685435_6_6b79_image-satellite-d-un-feu-de-defrichement_e59c20844af4517050acf9a5c21b6edf
  • Pour lutter contre le maintien des conditions de travail déplorables des locaux : 
    • Produit du colonialisme : Exploitée de façon intense par les colons en Afrique puis en Asie du Sud-Est, l’huile de palme perpétue d’une certaine façon les pratiques de la colonisation. Aujourd’hui, les salaires sont maigres et les petits paysans se font expropriés au profit des grandes exploitations d’huile de palme et n’ont que peu de recours pour se défendre devant de telles ‘machines’. En Indonésie, l’association Walhi défend  la populations face aux injustices subies, mais les résultats, souvent dépendants d’une corruption sans fin, prennent du temps et sont rarement à la hauteur des espérances. http://lagazettedebali.info/journal/articles/societe/environnement/walhi-un-david-ecolo-contre-les-goliath-du-developpement.html
    • L’huile de palme durable ou le green washing : UnknownFace à toutes ces contestations concernant l’huile de palme, un label durable a été mis en place : le RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil). L’objectif était de développer une huile éthique qui n’atteint pas la forêt primaire, limite l’utilisation d’engrais chimiques et oeuvre pour de meilleures conditions de travail des employés.
    • La réalité est bien différente : les salaires sont très faibles et les facilités d’accès à la propriété mises en place pour les populations locales les rendent dépendantes et les appauvrissent davantage encore. Les conditions de travail sont déplorables sur les exploitations qui utilisent notamment un dangereux herbicide : le gramoxone. Toxique, il ronge la peau et les ongles, attaque les poumons, la gorge et le système nerveux. Les personnes qui travaillent sur ces exploitations dites ‘durables’ ne portent en général pas de protection et sont donc directement soumises à ces effets nocifs dans la plus grande insouciance des responsables. Si les industriels ont perçu les critiques et se sont introduit dans la brèche des produits fabriqués de façon durable, ce label n’a pour seul objectif que de redorer l’image de ces grandes multinationales et n’a rien à voir avec les préoccupations environnementales ou humaines.

Attention au marketing des industriels! Se tenir informer est la meilleure source de prévention pour ne pas à son tour contribuer et perpétuer ces agissements. 

  • Pour lutter contre une hypocrisie contaminante : Les gouvernements se disent conscients de tous les problèmes sociaux et environnementaux évoqués et promettent de mettre en oeuvre des politiques différentes de façon progressive, notamment de replanter des arbres ou de lutter contre les feux illégaux. En réalité, l’huile de palme génère tellement de profit que la corruption bat son plein pour que chacun puisse continuer à recevoir son enveloppe chaque mois. La protection de l’environnement ne rapporte pas d’argent papier…

N’hésitez pas à creuser un peu plus les sujets qui vous intéressent pour comprendre en profondeur les liens directs entre les produits qui se trouvent dans nos assiettes et dans notre caddie et notre santé et celle de l’environnement. Il ne s’agit plus d’attendre que les politiques prennent des décisions ou de repousser l’échéance en se sentant impuissant, nous avons tous un pouvoir, celui de choisir.

Attention aux bêtises que l’on peut lire sur internet, ne pas être gros ne signifie pas que l’on ne peut pas avoir les artères bouchées….

http://liegeois-france-malaisie.blogspot.fr/2015/10/lhuile-de-palme-poison-ou-non_8.html

Pour une petite prise de conscience concrète, voici une petite liste non exhaustive des produits de la vie courante où l’on trouve fréquemment de l’huile de palme : 

Bien sûr dans le Nutella mais aussi dans certaines pâtes fraîches, les biscuits (même dans certains gâteaux bio!), dans les barres chocolatées,  la margarine,  les biscottes, les céréales, les glaces, les bouillons, les chips, dans les raviolis frais…La meilleure façon de l’éviter est de lire les étiquettes.

De façon générale, il est très fortement conseillé d’éviter les produits transformés pour ne consommer que des aliments frais et dont on connaîtra alors la composition.

Pour en savoir encore un peu plus, allez faire un tour sur le blog de ce chimiste réputé sur la toile qui a fait un pari fou : vivre sans huile de palme. 

http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr

Pour étoffer les arguments évoqués, vous pouvez consulter ces sites internet :

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Huile-de-palme-l-or-rouge-de-l-Indonesie-_EP_-2012-11-12-874963

http://www.lemonde.fr/cop21/visuel/2015/11/29/en-indonesie-la-foret-assassinee_4819953_4527432.html

http://www.codeart.org/pdf/dossier/2011-extraction-de-l-huile-de-palme-et-production-de-savon.pdf

http://akum.blog.free.fr/index.php?post/2012/05/17/Extraction-de-l-huile-de-palme6

https://books.google.fr/books?id=4f_9Zq43y3MC&pg=PA85&lpg=PA85&dq=Adrien+Hallet+et+l’huile+de+palme&source=bl&ots=jnlELhG3yP&sig=uKvWLwhEhvtaVJKh9mRrXH2brMs&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiyvLXX0K7KAhUEXRoKHRi7DMMQ6AEIHzAA#v=onepage&q=Adrien%20Hallet%20et%20l’huile%20de%20palme&f=false

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2015/07/16/l-huile-de-palme-rallume-la-meche-de-la-deforestation-en-indonesie_4685436_1652692.html

Publicités