Petit retour sur un événement intéressant qui se déroule chaque année dans la joie et la bonne humeur et qui ouvre des perspectives pour tous les amateurs de bande-dessinée.

Le Festival International de la BD est un moment privilégié pour tous les fans de bande-dessinée car c’est LE lieu où les auteurs se rassemblent pour parler de leur travail, animer des ateliers et répondre aux questions des lecteurs ou leur dédicacer un ouvrage.

105048angouleme2016

Ayant découvert l’univers de la bande-dessinée sur le tard, j’ai assisté cette année à mon premier Festival qui a eu lieu du 28 au 31 janvier dernier et j’en suis revenue enchantée ! A seulement 3h de Nantes, c’est l’escapade idéale pour découvrir la jolie ville d’Angoulême dans une ambiance joyeuse et culturelle.

Hotel-de-ville

IMG_2498

La petite histoire du Festival International de la bande-dessinée

La ville d’Angoulême n’a pas toujours été un lieu de rendez-vous pour dessinateurs et amateurs de BD. Ancien centre industriel de l’exploitation de papier de qualité, ce n’est qu’à partir des années 1960 que la ville s’ouvre à d’autres horizons.

Longtemps cantonnée à une image enfantine, la bande-dessinée commence à conquérir un public plus adulte à partir des années 1970. Les premières expositions émergent alors un peu partout eu Europe.

C’est dans ce contexte d’engouement pour le 9e art que Francis Groux, conseiller municipal de la ville d’Angoulême et passionné de bande-dessinée, décide d’organiser en 1972 une exposition qui lui sera consacrée. Claude Moliterni (auteur et scénariste reconnu de BD) est alors invité à mettre sur pied l’exposition « Dix millions d’images : l’âge d’or de la BD » qui attirera les foules et donnera le coup d’envoi deux ans plus tard au Festival aujourd’hui mondialement reconnu.

Pratt-affiches-angouleme-1-1974-sept2011

Janvier 1974 : Première édition du Festival de la bande-dessinée. Hugo Pratt, l’inventeur de Corto Maltese, en signe la première affiche et l’édition est un succès immédiat.

42 ans plus tard, le Festival d’Angoulême est devenu un repère international pour les auteurs de BD et un événement à ne pas manquer pour tous les amateurs.

Que voir une fois sur place ? 

Si vous n’avez encore jamais eu la chance d’assister au Festival, vous vous demandez sûrement ce qu’on y fait exactement et comment on s’organise.

Une chose est sûre, il y a mille choses à voir et à faire pendant les 4 jours du Festival et vous ne pourrez pas tout faire. En revanche, cela vaut la peine de préparer un peu votre séjour pour sélectionner au mieux les évènements et les rencontres qui vous intéressent pour ne rien louper et ne pas repartir frustrer. 

Les dédicaces et les rencontres avec les auteurs

Obtenir une dédicace de son auteur préféré est souvent un accomplissement en soi . Si cela est votre cas, je vous conseille d’aller sur le site de la maison d’édition qui publie l’auteur que vous souhaitez rencontrer pour voir s’il sera présent sur leur stand, et si oui à quelle heure. Sur le site du Festival, vous trouverez aussi quelques informations sur les auteurs présents.

http://www.bdangoulemepro.com/page-professionnels,auteurs-2016,4.html

IMG_2527
C’est ce que moi j’ai fait pour rencontrer Michel Rabagliati, l’auteur de la série des Paul

Pendant le Festival, si vous souhaitez assister à un maximum d’évènements, tout est une question de timing et il vaut mieux ne pas traîner. Sinon, laissez-vous porter par le flot des envies, des rencontres et des découvertes et vous profiterez ainsi paisiblement de tout ce que le Festival a à vous apporter.

IMG_2519

Cela vous permettra aussi de découvrir des maisons d’édition surprenantes ou bien d’élargir vos lectures avec de la bande-dessinée plus « libérée » car le Festival d’Angoulême n’est pas sectaire et ouvre ses portes à tous les genres ! IMG_2514

IMG_2523

IMG_2525

Les expositions 

A chaque édition du Festival, le travail de plusieurs auteurs est mis en lumière. Cette année, ce sont plus d’une quinzaine d’auteurs qui furent présentés à travers des expositions retraçant leur histoire, celle de leurs personnages et les évolutions de leur travail au fil du temps.

Retour sur deux expositions phares de cette édition

Expositions Hugo Pratta4b7f3a8cbf20ec7e639642d60c52f4748279752

Hugo Pratt, le célèbre auteur de la série Corto Maltese créée en 1967, laissera le souvenir d’une vie pleine de rebondissements. Il résumera souvent sa vie de cette façon : « J’ai treize façons de raconter ma vie et je ne sais pas s’il y en a une de vraie ou même si l’une est plus vraie que l’autre ». Le désir d’être inutile, aux éditions Robert Laffont, 1991.

Cette désinvolture piquera l’intérêt des lecteurs au fil des épisodes, et les aventures de ce capitaine de la marine marchande laisseront une trace indélébile dans l’histoire de la bande-dessinée. Corto Maltese nous emmène voyager à ses côtés dans des lieux plus exotiques les uns que les autres et nous emporte dans ses rebondissements.

Si le format et les récits d’aventures ne plaisent pas à tous, les planches originales exposées pendant le Festival étaient en revanche sans conteste à couper le souffle et donnaient envie d’en savoir plus.

Pour une vue d’ensemble de l’exposition, allez faire un tour sur le site du Festival : http://www.bdangouleme.com/260,les-photos-du-festival?sid=106

IMG_4307

IMG_4309

IMG_4313

Lucky Luke, le célèbre cowboy à la brindille

FIBD_43_Affiche_lArt_de_Morris

Maurice de Bevere, plus connu sous le nom de Morris,  est l’auteur de l’une des bande-dessinée les plus connues au monde et qui ont baigné l’enfance de grand nombre d’entre nous : Lucky Luke.

70 ans après la naissance du célèbre cow-boy au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, en 1946 : Lucky Luke a été vendu à plus de 300 millions d’exemplaires et traduit dans près de 30 langues. 

Morris est l’un des grands maîtres de la bande-dessinée internationale et son travail est reconnu comme un modèle d’efficacité, d’intelligence et d’humour.

A travers l’exposition, on a pu découvrir l’évolution du personnage de Lucky Luke qui n’a pas toujours été le héros longiligne à la brindille que l’on connaît tous. Au départ, Lucky Luke est plutôt rondouillard et n’a que 4 doigts à chaque main !

IMG_4323

IMG_4324

En 1983, pour conquérir le marché américain, le célèbre cow-boy doit troquer sa cigarette contre une brindille. Morris sera alors récompensé pour cette action en 1988 par l’OMS lors de la Journée Mondiale sans Cigarette.

Toute la vie de Morris tournera autour du personnage de Lucky Luke. En 1992, il reçoit le  Grand Prix Spécial du 20e Anniversaire du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême et il s’éteint en 2001.

IMG_4327

http://www.bdangouleme.com/260,les-photos-du-festival?sid=104

Un riche programme d’évènements

Une fois votre billet d’entrée acquitté (16 euros la journée ou 32 euros pour les 4 jours) et votre bracelet autocollant enfilé, vous ne saurez plus où donner de la tête ! Dispersés aux quatre coins de la vieille ville d’Angoulême, les « bulles » , les espaces et les quartiers dédiés à la bande-dessinée proposeront un programme excitant. 

Concerts et rencontres dessinées, conférences/débats/discussions vous permettront de voir certains auteurs parler de leur travail. Mais vous pourrez aussi participer à des concours de dessin, à des ateliers d’initiation ou encore à des jeux-concours pour gagner des lots. L’autre moment phare pour les auteurs est la remise des différents prix.

http://grandprix.bdangouleme.com

Un Festival qui vaut le coup d’aller y faire un tour ! 

Publicités