Recherche

Une parisienne au Myanmar

et ailleurs!

Mois

avril 2016

Halte au gaspillage ! Notre planète devient sale

Les articles et les reportages sur la pollution, la consommation à outrance et le gaspillage alimentaire se multiplient et ce n’est pas bon signe. Ou bien peut-être que si car l’opinion publique se révolte et veut changer les choses. Les consciences se réveillent !

Heureusement, à côté de ces nouvelles désolantes se mettent en place des initiatives et des projets qui font bouger les choses et ça c’est top !

Bien sûr, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Mais inutile de se jeter la pierre, le principal est d’agir. Et il n’est pas toujours facile de changer du tout au tout du jour au lendemain. Pour assurer une pérennité, mieux vaut assurer une transition qui nous correspond en allant doucement mais sûrement.

Dans le cadre de la Semaine Nationale du Compostage de Proximité (qui s’est terminée hier), je crois que c’est un bon timing pour mettre en avant quelques actions louables, accessibles, intéressantes et faciles à mettre en place dans nos quotidiens surchargés.

http://www.semaineducompostage.frrcc2016-banniere-693x290px

Le gaspillage alimentaire, ce fléau du XXIe siècle

Si le fléau des ordures ne datent pas d’hier, la production de masse actuelle engendre aujourd’hui un gaspillage énorme qui n’a pas de sens face à ces millions de personnes qui meurent de faim. Chaque jour en Europe, ce sont 240 000 tonnes de nourriture qui sont jetées à la poubelle, soit près de 50% de la production. Les prévisions annoncent une hausse de 40% d’ici 2020 si rien n’est fait d’ici là. Le gaspillage pourrait être évité à 60% selon les chiffres donnés, la balle est donc dans notre camp !

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3230_gaspillage_alimentaire_Europe.php

A côté de ce gaspillage alimentaire se trouvent les montagnes de déchets que nous produisons chaque jour.

decharge-dechets

dechets-1

Ces déchets qui se retrouvent même au bord des plages et dans les océans…

dechets

Si les prémisses du recyclage remontent au début du XXe siècle, ce n’est réellement qu’à partir des années 1970 que les choses se mettent en place concrètement. Source de maladies, d’épidémies et d’odeurs nauséabondes, les déchets se multiplient dans les villes qui les accumulent sans les traiter. Heureux seront ceux qui habitent dans le coin de découvrir que les Buttes Chaumont ont été créées pour recouvrir le dépotoir d’ordures qui se trouve en-dessous.

Cette situation devenant de plus en plus ingérable, les systèmes de collecte se mettent en place à partir du XVIIIe siècle. Les chiffonniers de l’époque seront ainsi les premiers recycleurs.

Mais c’est à Eugène Poubelle que nous devons notre salut ! Préfet de la Seine à partir de 1883 avec pour mission d’améliorer l’hygiène de la ville de Paris, il fait voter un arrêté obligeant chaque logement à se munir d’un récipient muni d’un couvercle. Ainsi naissait notre poubelle !

http://www.valorplast.com/le-campus/primaire/dechets-recycler/840007401

Quelques chiffres alarmants 

Chaque année, nous produisons 590 kg de déchets par habitant, dont seulement 365 kg sont recyclés ou compostés.

Près de 30 % de nos poubelles pourraient être composté et évité ! 

Chaque seconde, ce sont plus de 28 tonnes de déchets qui sont produits en France. Soit quelques 868 millions de tonnes de déchets par an qu’il faut recycler, enfouir, retraiter …

Chaque jour, les Américains jettent 130 000 ordinateurs et plus de 350 000 téléphones portables, soit plus de 100 millions par an. Ce type de déchets est celui qui croît le plus vite aux Etats-Unis.

Un site nous montre en temps réel l’augmentation permanente et effrayante des déchets insensés qui sont produits : http://www.planetoscope.com/recyclage-dechets/dechets

D’autres sites pourront vous aider à approfondir le sujet et vous aider dans vos démarches de réduction de déchets : 

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-reduire-ses-dechets-et-bien-les-jeter.pdf

http://www.consoglobe.com/recyclage-france-croule-dechets-1686-cg

http://www.syctom-paris.fr/edi/sitetom/tri/

http://www.planetoscope.com/dechets/614-production-de-dechets-en-france.html

Trions nos ordures pour les réduire ! 
Compostri

Association nantaise créée en 2007, Compostri encourage le compostage partagé en favorisant la mise en place de composteurs collectifs et la revalorisation des bio-déchets.

http://www.compostri.fr/portrait-de-lassociation-compostri-par-la-cress/

Une grande partie de nos poubelles pourrait être évitée avec des gestes simples : en installant une petite poubelle « verte » dans notre cuisine et en allant jeter ces déchets dans le composteur collectif le plus près de chez nous. L’association d’ailleurs met à disposition une carte répertoriant tous les composteurs collectifs installés dans le département de Loire-Atlantique. A nous de jouer ! 

http://www.compostri.fr/carte/

Ne nous arrêtons pas aux idées reçues et tenons-nous aux faits : « Brûler à l’air libre 50 kg de végétaux verts dégage autant de particules nocives que 3 mois de chauffage d’un pavillon avec une chaudière au fioul ou près de 60 000 km parcourus par une voiture diesel récente. »

De quoi nous faire réfléchir à la prochaine épluchure jetée à la poubelle ! 

http://www.danstontarn.fr/2014/05/14/tarn-interdiction-du-brulage-a-l-air-libre-des-dechets-verts/

http://actuvert.com/2016/03/20/126-millions-de-morts-dus-a-linsalubrite-de-lenvironnement/

Aremacs et sa devise « Je pense donc je trie »

L’association Aremacs propose un accompagnement36018
destiné à limiter les impacts environnementaux des évènements organisés
par une sensibilisation active et la mise en place de pratiques éco-responsables. Avec quatre antennes sur tout le territoire français, dont une à Nantes, c’est l’occasion de mettre à profit son temps pour agir efficacement !

http://aremacs.com

avec-aremacs-rien-a-jeter-tout-a-crier_621219_510x255

Aremacs campagne bebé E c

La lutte contre le gaspillage alimentaire
Re-Bon ou la chasse aux rebuts033cef_32454cb114c746eb9116aa84ca4a410f.png_srz_610_440_85_22_0.50_1.20_0.00_png_srz

Les chiffres tombent et ne sont pas réjouissants. L’association Re-Bon nous informe que ce sont près de 10 tonnes de fruits et légumes qui sont jetées chaque semaine en Loire-Atlantique (44) par les producteurs. Dans le monde entier, cela représente 30 % des denrées alimentaires qui sont jetées sans même atteindre nos assiettes. 

Deux raisons principales à cela : les produits ne correspondent pas aux critères de sélection des supermarchés ou bien ils représentent une surproduction qui fera baisser le prix unitaire et desservira les producteurs qui peinent déjà à joindre les deux bouts.

Re-Bon s’est alors créée pour tenter de sauver quelques tonnes de fruits et légumes chaque année en allant à la chasse aux rebuts et aux surplus dans les exploitations agricoles de Loire-Atlantique et de Nord-Vendée. Ces produits glanés par des bénévoles sont ensuite reversés aux associations locales d’aide alimentaires.

http://re-bon.wix.com/re-bon

Mon premier glanage avec Re-Bon m’a confirmé l’importance de se mobiliser pour limiter au maximum le gaspillage alimentaire en éviter que tous ces bons fruits et légumes finissent à l’incinérateur mais qu’ils puissent au contraire nourrir ceux qui en ont besoin. Quelques heures de temps en temps peuvent avoir un impact considérable !

1661788_595431600632528_7882289644879080538_n12794618_595434663965555_1366569684235018912_n12742496_595434787298876_5342088225546263967_n

Fini le délit de sale gueule, amusons-nous avec nos fruits et nos légumes ! Découverte en images de fruits et légumes insolites : http://cotentine.publicoton.fr/legumes-extraordinaires-401856

LuSlrp8MONkKlTAqslXbbeQEJKA
La carotte c’est le pied !

On parle de Re-Bon : http://www.consommer-responsable.fr/magazine/article/je-glane-tu-glanes-il-glane-grace-lassociation-re-bon

Pour mieux comprendre les pratiques de glanage et leur impact positif sur le gaspillage alimentaire, n’hésitez pas à lire l’article de France Nature Environnement : 

https://www.fne.asso.fr/actualites/les-pratiques-de-glanage-des-leviers-de-réduction-du-gaspillage-alimentaire

Zéro-Gâchis répertorie les invendus des grandes surfaces

zero-gachisToujours dans cette démarche de réduction du gaspillage alimentaire, Zéro-Gâchis propose aux supermarchés de répertorier leurs invendus proches de la date de péremption en appliquant un prix réduit allant de 30 à 70 % moins cher. Pour cela, il suffit de rentrer le nom de sa ville dans le moteur de recherche. On accède alors à la liste des magasins partenaires et en cliquant dessus, on peut voir les produits en réduction. De quoi agir efficacement pour limiter le gâchis tout en faisant des économies !

Développée principalement à Nantes, cette initiative se développe un peu partout en France.

https://zero-gachis.com/carte

Phenixhomepage_phenix

La start-up Phenix propose également de lutter contre le gaspillage alimentaire en créant des connexions entre entreprises, grandes surfaces et réseaux de récepteurs (associations d’aide alimentaire). Une bonne illustration de l’économie circulaire.

http://www.wearephenix.com/video/

La technologie pour nous aider dans la transition 
L’application mobile 90 jours

Cette petite application gratuite vise à nous 90jours-defaultaccompagner au quotidien pendant 90 jours dans la mise en place de gestes simples et faciles à mettre en place afin de limiter notre impact sur la planète. Si l’on n’est pas toujours au courant des conséquences de nos actions sur l’environnement et qu’il n’est pas toujours facile de savoir quoi faire pour limiter tout ça, 90 jours nous aide à la manière d’un « coach sportif » en nous donnant les premiers outils nécessaires. A télécharger de toute urgence !

http://90jours.org

Le guide du tri 3.0

Pour tous ceux qui ont encore un doute au moment fatidique de jeter leurs ordures et qui ne veulent plus faire d’erreur dans leur tri, cette application géniale permet de lever le doute en quelques secondes. Il suffit d’entrer le nom de l’emballage concerné et vous voilà renseigné.

L’application nous informe également des points de collecte de verre et de carton à proximité de là où l’on se trouve. Il n’y a plus aucune excuse pour ne pas trier ! On ne pourra plus dire qu’on ne savait pas.

Le petit onglet Actualités nous donne aussi des informations ludiques sur ce que deviennent nos emballages recyclés : 6 briques de lait recyclées pourront devenir un rouleau de papier toilette…

http://www.ecoemballages.fr/grand-public/trier-cest-facile/le-guide-du-tri

Fuyons les supermarchés pour consommer local à Nantes

A côté de toutes les initiatives que vous connaissez sûrement déjà (le réseau des Amap, la Ruche qui dit Oui, Biocoop et les différents paniers proposés…), il existe d’autres lieux alternatifs où il est possible de faire ses emplettes. Ceux ci-dessous concernent surtout la ville de Nantes, mais cela devrait vous encouragez encore plus à en chercher près de chez vous ! 

Mon épicerie Day by day

La principale source de gaspillage des ménages est d’acheter trop et en trop grosse quantité et surtout trop souvent des choses dont on n’a pas besoin. Résultat : beaucoup se retrouvent dans nos poubelles. Pour lutter contre cela, limiter le gaspillage alimentaire et réduire nos dépenses, une chaîne d’épicerie en vrac a vu le jour d’abord à Paris puis un peu partout en France.

http://daybyday-shop.com

Première épicerie sans emballage à Nantes, Day by day est une véritable révolution ! Plus besoin de payer un emballage encombrant qui finira de toutes façons à la poubelle en ayant sûrement un peu contaminé ce qu’il avait emballé, le tout en faisant grossir nos déchets ! Non merci et bienvenu aux magasins en vrac !

On y vient avec ses sacs en tissu et ses bocaux – ou pas d’ailleurs car on peut en avoir gratuitement sur place – on fait la tare, et on prend ce qui nous fait envie. Le tour est joué !

DSCF5458

day-by-day_5347893

Ô Bocal

La boutique sans emballage Ô Bocal ouvrira bientôt ses portes à Nantes ! En attendant, ils font appel à nous pour les aider à se fournir les derniers outils dont ils ont besoin pour nous satisfaire ! Pâte à tartiner et purée d’amende maison garanties ! Miam ! Alors si vous avez quelques euros dont vous ne savez pas quoi faire ou bien si tout simplement vous voulez participer à une initiative qui a du sens, à vos portes-monnaie !

https://fr.ulule.com/o-bocal/

La folle tournée paysannelogo_coul

Association de producteurs du 44, la Folle tournée paysanne propose des produits locaux directement aux consommateurs. Un panier 100 % local et de saison que l’on remplit à son gré des produits dont on a besoin. Que demandez de mieux !

 http://lafolletourneepaysanne.org

Le micromarché de l’association ECOS

Lieu de rendez-vous hebdomadaire sur l’île de Nantes, le siteon0-4696cmicromarché d’ECOS se différencie des paniers types proposés en laissant le choix à chacun de mettre ce qu’il souhaite dans sa commande. Fruits, légumes, pain et produits d’épicerie sont ainsi disponibles d’une semaine sur l’autre à prix tout doux.

http://www.ecosnantes.org/micromarche.html

http://www.ecosnantes.org/IMG/pdf/plaquette_mm.pdf

L’association ECOS propose également pleins d’ateliers pour redécouvrir les usages des produits de base ou faire parler sa créativité.

http://www.ecosnantes.org/ateliers-reguliers.html

De la lecture utile ! 
Le livre de la Famille presque zéro déchet

Un livre qui retrace tout depuis le début pour savoir, comprendre, analyser et changer nos habitudes pour arriver à un mode de vie Zéro Déchet ! Des conseils, des explications, des bons plans, des adresses utiles, le tout accompagné de dessins humoristiques drôles et sans aucune stigmatisation. Un livre guide a toujours avoir avec soi pour améliorer sa consommation au quotidien.

http://www.famillezerodechet.com

couv_famille_zd_300

Très active également sur sa page Facebook, la famille presque Zéro Déchet nous livre chaque jour de nouvelles infos, astuces, liens ou tout simplement des réponses aux difficultés rencontrées dans la course au zéro déchet. Source d’inspiration, de courage et de motivation, allez-y !

https://www.facebook.com/famillezerodechet/?fref=ts

Petit Pas

Distribué gratuitement à Nantes tous les deux mois, le magazine Petit Pas s’adresse aux parents avec des bonnes adresses, des trucs et astuces pour comprendre un peu mieux ce qui se passe dans la tête de nos enfants ! Le numéro d’avril – mai est consacré à l’alimentation et au bio ! A trouver dans les commerces de l’agglomération.

http://magazinepetitpas.fr

Une bande-dessinée sur l’économie circulaire pour se marrer un peu ! 
Electre_978-2-37425-037-3_9782374250373
Koasis-couverture-V9Kaizen 

Magazine alternatif qui prône le changement durable par l’action de petits pas, Kaizen offre tous les deux mois, une nouvelle ouverture vers des initiatives positives, encourageantes et sources de bien-être. Un magazine qui vous veut du bien !

http://www.kaizen-magazine.com

Un festival à venir à Paris dédié au Zéro Déchet du 30 juin au 2 juillet 2016

Pour échanger, partager, informer et découvrir encore plus d’initiatives zéro waste, les plus engagés seront là pour tout vous dire. Si vous êtes dans le coin, allez-y !!

http://www.festival.zerowastefrance.org

Du côté des objets et des matériaux
La Ressourcerie de l’île

Toujours dans cette démarche de prévention des déchets, l’association La Ressourcerie de l’île collecte, trie, revalorise et revend des objets devenus inutiles pour leurs propriétaires. Alternative plus que louable à la déchèterie, La Ressourcerie de l’île propose toutes sortes d’objets, de meubles, de tissus en tout genre à prix mini pour le plus grand bonheur de ceux qui aiment chiner, bricoler, retaper ou tout simplement qui ont un petit budget.

La Ressourcerie propose également des ateliers manuels : création de meubles en palette, initiation à la couture, création de luminaires….

http://www.laressourceriedelile.com

boutiqe

Le comptoir du Solilab

En partenariat avec l’Atelier du RetzEmploi et du Relais Atlantique, le comptoir du Solilab propose un bric-à-brac d’objets en tout genre à prix réduit.

http://www.ecossolies.fr/Consommez-autrement-au-magasin-Lesolilab-OK

Stations services

Pour les bricoleurs et tous ceux qui aiment fouiller et farfouiller pour trouver des matériaux improbables, bon marché et idéals pour concrétiser leurs projets, Stations Services est une perle rare !

 https://www.facebook.com/STATIONS.SERVICES/

Quoi de neuf en cuisine avec mes restes ? 

Voilà quelques recettes qui pourront vous donner des idées pour faire de vos restes de délicieux petits plats !

http://www.slate.fr/story/116335/les-restes-sont-la-meilleure-partie-de-la-cuisine

Re-Bon proposera également d’ici peu un petit ouvrage destiné à nous aider à réduire les déchets de nos poubelles et à découvrir de nouvelles saveurs. A nous la soupe de fanes, le carpaccio de tronc de brocolis et que sais-je encore ! On veut tout savoir ! 

Publicités

Il était une fois…

Voilà une petite anecdote récemment lue dans le magazine Flow que je trouve très intéressante. La voici.

« Vive le roman. Les recherches de la psychologue Maja Djikic montrent que les personnes qui lisent beaucoup de fiction gèrent plus facilement les situations chaotiques et comprennent mieux les sentiments des autres. »

Voilà qui pourrait bien nous inciter à nous plonger davantage encore dans la lecture ! Mais revenons à nos moutons !

Bien que mon attrait pour la BD ait été assez tardif, c’est en vraie fan que je vous propose un petit retour sur quelques auteurs et bande-dessinées actuelles ou plus anciennes qui m’ont plu et transportés dans leur monde. 

Cosey

Cosey a bel et bien bouleversé ma vision de la lecture. J’ai toujours 79aimé lire mais la bande-dessinée ne m’a jamais attirée. Je préférais laisser courir mon imagination en lisant des livres, des vrais. Ce n’est que bien plus tard que j’ai découvert la magie de la BD, l’apport des images, des couleurs, des expressions et des sentiments qui en découlaient. Les bandes-dessinées racontaient elles aussi de vraies histoires, et bien plus encore. Mon porte-monnaie en a pris un sacré coup…

Né à Lausanne en 1950, Cosey – en réalité Bernard Cosendai – puise son inspiration dans ses voyages, ses lectures et ses réflexions. Son personnage Jonathan, aventurier insatiable, nous emmène avec lui dans chacune de ses expéditions et nous fait découvrir des coins magiques de la planète et des cultures méconnues. Je recommande vivement ses albums regroupés en intégrale dans la collection Le Lombard. Très documentés, Cosey prend le temps de poser le décor pour chacun de ses albums à l’aide de photos, d’explications et de présentation de ses personnages. Un grand maître de la bande-dessinée. 

http://www.cosey-bd.com/jonathan.html

Cosey480

Salle.7.Jon.9

9782803626786
Pénélope Bagieu

Illustratrice et auteur de bande-dessinée, Pénélope Bagieu photo-penelope-bagieu-chloc3a9-vollmera été un pilier dans ma découverte de la bande-dessinée. Ses chroniques régulières sur « madmoizelle m’ont fait découvrir des dizaines d’auteurs géniaux. Sans entamer le suspense, elle pose le décor, l’ambiance et le contexte de la BD et nous donne fortement envie de foncer chez le libraire. Ses chroniques m’ont ouvert la porte vers cet autre monde.

http://www.madmoizelle.com/rubriques/videos/chroniques-bd

Pendant plusieurs années, elle a également animé un blog retraçant petites anecdotes, actus et retours d’expériences sur des voyages réalisés. C’est l’occasion de découvrir en images et sous le signe de l’humour des destinations nouvelles – ou pas : http://www.penelope-jolicoeur.com

Elle revient cette année avec un nouveau blog destiné à mettre en lumière des histoires de femmes au destin hors du commun : http://lesculottees.blog.lemonde.fr

Avec déjà plusieurs publications à son actif, elle s’est faite unA65758e petite place parmi les auteurs contemporains. Mais sa dernière BD, California Dreaming, est bien différente de ce qu’elle a fait jusque-là. Racontant la vie de Cass Elliot, la chanteuse phare du groupe The Mamas and the Papas et du tube international – https://www.youtube.com/watch?v=3kcmwXUdDCE – elle nous plonge dans le quotidien des années 60 et nous fait découvrir l’enfance et la vie de cette chanteuse à la personnalité excentrique. Le dessin est simple mais l’histoire est captivante. Ca se lit d’une traite !

Guy Delisle

J’ai découvert Guy Delisle quelques semaines à peine avant deguy_delisle16dr partir vivre en Birmanie. Un ami m’a tendu Chroniques Birmanes en me disant : Imprègne-toi de l’amiance, tu ne seras pas déçue. Je ne l’ai pas été en effet et je suis devenue complètement addict. A la fois journalistiques et anecdotiques, ses histoires sont racontées avec un trait humour vraiment drôle qui nous fait tourner les pages sans s’arrêter.

Auteur de bande-dessinée et animateur québécois, Guy Delisle s’est fait connaître avec la publication de deux albums autobiographiques : Shenzhen (2001) et Pyongyang (2003). Envoyé en Asie pour superviser la création de films d’animation, il s’appuie sur le vécu de son quotidien pour raconter des histoires plus étonnantes les unes que les autres. Il suit ensuite sa femme en Birmanie et en Israël donnant aussi lieu à deux autres BD géniales !

chroniques1

Pyongyangmini

Ses autres ouvrages comme Le guide du mauvais père sont aussi hyper drôles !

lapin-strip2013-055

Vous pouvez suivre un peu son actu via son blog :  http://www.guydelisle.com ou sa page Facebook : https://www.facebook.com/Guy-Delisle-177413938956344/?fref=ts 

Michel Rabagliati 

Je ne me souviens plus vraiment de la raison qui m’a572160-michel-rabagliati poussée à acheter mon premier Paul. Je ne m’attendais à rien de particulier. Quand j’ai commencé à le lire, je me suis dit que l’histoire était assez simple, je ne voyais pas vraiment où ça allait nous mener ni comment ça me maintiendrait sur plusieurs BD. Mais quand je l’ai refermé, je me suis dit wooo, j’adore !! Je dois m’en acheter une autre. A l’image d’un bon film douillet dans lequel on s’attache aux personnages et avec qui on affronte les épreuves, la série des Paul nous berce et nous fait traverser les différentes étapes de la vie.

Auteur québécois, Michel Rabagliati s’inspire de sa vie pour nous raconter des choses simples, à son image mais touchantes, intéressantes, palpitantes et dures mais vraies. Un must have !

En 2015, Paul à Québec fut adapté en film. Traditionnellement très déçue par les adaptations, je suis toujours assez méfiante. Mais dans ce cas précis, les personnages de Michel Rabagliati sont merveilleusement joués par les acteurs choisis et ne trahissent en aucun cas la bande-dessinée, bien au contraire. Par contre, préparez vos mouchoirs. https://www.youtube.com/watch?v=vttq9x61JWs

Pour en savoir un peu plus sur lui, allez faire un tour sur son site : http://michelrabagliati.com/Bienvenue.html

cvt_Paul-dans-le-nord_4833Cover Paul au parc 150dpiCoverpeche

408034

 

 

 

 

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑