Voilà une petite anecdote récemment lue dans le magazine Flow que je trouve très intéressante. La voici.

« Vive le roman. Les recherches de la psychologue Maja Djikic montrent que les personnes qui lisent beaucoup de fiction gèrent plus facilement les situations chaotiques et comprennent mieux les sentiments des autres. »

Voilà qui pourrait bien nous inciter à nous plonger davantage encore dans la lecture ! Mais revenons à nos moutons !

Bien que mon attrait pour la BD ait été assez tardif, c’est en vraie fan que je vous propose un petit retour sur quelques auteurs et bande-dessinées actuelles ou plus anciennes qui m’ont plu et transportés dans leur monde. 

Cosey

Cosey a bel et bien bouleversé ma vision de la lecture. J’ai toujours 79aimé lire mais la bande-dessinée ne m’a jamais attirée. Je préférais laisser courir mon imagination en lisant des livres, des vrais. Ce n’est que bien plus tard que j’ai découvert la magie de la BD, l’apport des images, des couleurs, des expressions et des sentiments qui en découlaient. Les bandes-dessinées racontaient elles aussi de vraies histoires, et bien plus encore. Mon porte-monnaie en a pris un sacré coup…

Né à Lausanne en 1950, Cosey – en réalité Bernard Cosendai – puise son inspiration dans ses voyages, ses lectures et ses réflexions. Son personnage Jonathan, aventurier insatiable, nous emmène avec lui dans chacune de ses expéditions et nous fait découvrir des coins magiques de la planète et des cultures méconnues. Je recommande vivement ses albums regroupés en intégrale dans la collection Le Lombard. Très documentés, Cosey prend le temps de poser le décor pour chacun de ses albums à l’aide de photos, d’explications et de présentation de ses personnages. Un grand maître de la bande-dessinée. 

http://www.cosey-bd.com/jonathan.html

Cosey480

Salle.7.Jon.9

9782803626786
Pénélope Bagieu

Illustratrice et auteur de bande-dessinée, Pénélope Bagieu photo-penelope-bagieu-chloc3a9-vollmera été un pilier dans ma découverte de la bande-dessinée. Ses chroniques régulières sur « madmoizelle m’ont fait découvrir des dizaines d’auteurs géniaux. Sans entamer le suspense, elle pose le décor, l’ambiance et le contexte de la BD et nous donne fortement envie de foncer chez le libraire. Ses chroniques m’ont ouvert la porte vers cet autre monde.

http://www.madmoizelle.com/rubriques/videos/chroniques-bd

Pendant plusieurs années, elle a également animé un blog retraçant petites anecdotes, actus et retours d’expériences sur des voyages réalisés. C’est l’occasion de découvrir en images et sous le signe de l’humour des destinations nouvelles – ou pas : http://www.penelope-jolicoeur.com

Elle revient cette année avec un nouveau blog destiné à mettre en lumière des histoires de femmes au destin hors du commun : http://lesculottees.blog.lemonde.fr

Avec déjà plusieurs publications à son actif, elle s’est faite unA65758e petite place parmi les auteurs contemporains. Mais sa dernière BD, California Dreaming, est bien différente de ce qu’elle a fait jusque-là. Racontant la vie de Cass Elliot, la chanteuse phare du groupe The Mamas and the Papas et du tube international – https://www.youtube.com/watch?v=3kcmwXUdDCE – elle nous plonge dans le quotidien des années 60 et nous fait découvrir l’enfance et la vie de cette chanteuse à la personnalité excentrique. Le dessin est simple mais l’histoire est captivante. Ca se lit d’une traite !

Guy Delisle

J’ai découvert Guy Delisle quelques semaines à peine avant deguy_delisle16dr partir vivre en Birmanie. Un ami m’a tendu Chroniques Birmanes en me disant : Imprègne-toi de l’amiance, tu ne seras pas déçue. Je ne l’ai pas été en effet et je suis devenue complètement addict. A la fois journalistiques et anecdotiques, ses histoires sont racontées avec un trait humour vraiment drôle qui nous fait tourner les pages sans s’arrêter.

Auteur de bande-dessinée et animateur québécois, Guy Delisle s’est fait connaître avec la publication de deux albums autobiographiques : Shenzhen (2001) et Pyongyang (2003). Envoyé en Asie pour superviser la création de films d’animation, il s’appuie sur le vécu de son quotidien pour raconter des histoires plus étonnantes les unes que les autres. Il suit ensuite sa femme en Birmanie et en Israël donnant aussi lieu à deux autres BD géniales !

chroniques1

Pyongyangmini

Ses autres ouvrages comme Le guide du mauvais père sont aussi hyper drôles !

lapin-strip2013-055

Vous pouvez suivre un peu son actu via son blog :  http://www.guydelisle.com ou sa page Facebook : https://www.facebook.com/Guy-Delisle-177413938956344/?fref=ts 

Michel Rabagliati 

Je ne me souviens plus vraiment de la raison qui m’a572160-michel-rabagliati poussée à acheter mon premier Paul. Je ne m’attendais à rien de particulier. Quand j’ai commencé à le lire, je me suis dit que l’histoire était assez simple, je ne voyais pas vraiment où ça allait nous mener ni comment ça me maintiendrait sur plusieurs BD. Mais quand je l’ai refermé, je me suis dit wooo, j’adore !! Je dois m’en acheter une autre. A l’image d’un bon film douillet dans lequel on s’attache aux personnages et avec qui on affronte les épreuves, la série des Paul nous berce et nous fait traverser les différentes étapes de la vie.

Auteur québécois, Michel Rabagliati s’inspire de sa vie pour nous raconter des choses simples, à son image mais touchantes, intéressantes, palpitantes et dures mais vraies. Un must have !

En 2015, Paul à Québec fut adapté en film. Traditionnellement très déçue par les adaptations, je suis toujours assez méfiante. Mais dans ce cas précis, les personnages de Michel Rabagliati sont merveilleusement joués par les acteurs choisis et ne trahissent en aucun cas la bande-dessinée, bien au contraire. Par contre, préparez vos mouchoirs. https://www.youtube.com/watch?v=vttq9x61JWs

Pour en savoir un peu plus sur lui, allez faire un tour sur son site : http://michelrabagliati.com/Bienvenue.html

cvt_Paul-dans-le-nord_4833Cover Paul au parc 150dpiCoverpeche

408034

 

 

 

 

 

Publicités