Recherche

Une parisienne au Myanmar

et ailleurs!

Une semaine saine et écolo ! Suite et fin

salon-zen-bio-nantes-2015

Pour terminer cette fameuse semaine basée sur le thème du bio/écolo, nous sommes allés faire un tour du côté du salon Zen et Bio qui a eu lieu du 9 au 11 octobre dernier à Nantes.

A la recherche de bonnes pratiques et d’idées nouvelles pour améliorer notre quotidien et nous encourager dans notre volonté de mieux et de moins consommer, nous étions servis !

http://www.salon-zenetbio.com

Retour sur les « petits trésors » du salon Zen et bio

Zen et pur207416111186904

On a tous eu envie un jour de se faire de bons jus de légumes ou de fruits frais mais la multitude des choix, les prix faramineux et la contrainte de laver tout ça une fois le jus terminé en a rebuté plus d’un.

Zen et pur propose un concept intéressant avec des extracteurs au design sympa, faciles à nettoyer et dont la vis sans fin à rotation lente permet de conserver toutes les vitamines, les minéraux et les enzymes présents dans les fruits et légumes. Le tout pour un prix raisonnable.

http://www.zenetpur.com/#!articles/c1pvg

Boire des jus de fruits et légumes frais est un véritable « élixir de bonne santé », une excellente prévention à tous les rhumes et autres courants d’air et certainement un très bon remède à de nombreuses maladies. Manger cru, manger vivant pour rester en forme !

Pour en savoir plus, lire l’article ci-dessous :

http://www.alternativesante.fr/manger-sain/les-jus-de-legumes-elixirs-de-sante

104425885_o

Kerbio1434476751.jpeg

Vous cherchez des paniers de fruits et légumes bio sans engagement et/ou à composer soi-même, ne cherchez pas plus loin ! Kerbio propose également une épicerie bio de qualité et des produits des côteaux nantais (compotes, confitures, purées de fruits frais) le tout livré près de chez vous ou directement à votre travail. Une nouvelle habitude facile à prendre !

http://www.kerbio.fr

kerbio-nantes-45127-visuel-2

Couleurs d’épicesori-puzzle-les-epices-1000-pieces-collection-monde-educa-15524-6725

Voilà le lieu idéal pour trouver enfin des herbes, des épices et du thé bio pour agrémenter vos petits plats et vos pauses douceurs en toute sérénité. Plusieurs revendeurs proposent ces produits dont un en plein cœur de Nantes : Epicure vous salue ! Mais vous pouvez aussi faire une commande internet.

Adieu les herbes de Provence saupoudrées de pesticides déversés ensuite dans nos assiettes ou la tasse de thé rempli de poison !

http://couleursdepices.fr

Escal’sérénitéescale serenite-grand

Cette agence pas comme les autres proposent des voyages du corps mais aussi de l’esprit. Escal’sérénité organise ainsi des voyages différents pour puiser ailleurs son énergie, se ressourcer réellement et rentrer de son séjour apaisé et prêt à repartir sur de bonnes bases. Ces escapades sont ponctuées d’ateliers de découverte de la spiritualité, destinés à s’imprégner des énergies environnantes ou encore de séances de yoga, de massages ayurvédiques, de trekking…un panel d’activités est disponible pour se recentrer et retrouver la pêche !

« Des séjours / stages « au coeur de soi », des circuits bonheur, des croisières positives, des voyages intérieurs et initiatiques en quête de sens, des séminaires et événements pour les entreprises. »

Si vous n’avez pas pour projet de partir en voyage dans les prochains mois, vous pouvez toujours assister aux Apéros Zen qui ont lieu une fois par mois au Café Plume à Nantes et découvrir de nouvelles clefs sérénité !

http://www.escalego.com/escal-serenite

Bol chantantbol_tibetain02

Découvrez les bienfaits des vibrations sur le corps et l’esprit avec les bols chantants et les gongs tibétains et népalais.

Outils méconnus dont les vertus ont pourtant une origine ancestrale, les bols chantants et les gongs procurent un véritable massage par le biais de vibrations sonores qui libèrent le stress et génèrent un apaisement dans notre corps composé à 80% d’eau.

Pour en savoir plus, visitez ces deux sites :

http://www.bol-chantant.fr

http://www.guerisseur-traulle.com/relaxation,bol,tibetain.php

bol-tibetain18-wind-gong-on-spirit-guide-gong-stand-6

 

 

 

 

 

 

 

$_35

Plim

plim-372-gdePlim est une jeune société qui s’adresse aux femmes pour rendre leur féminité plus confortable et pratique. Pour cela, Plim propose des serviettes hygiéniques lavables en coton bio qui laissent la peau respirer, des coupes menstruelles en alternative aux tampons qui peuvent présenter des risques pour la santé mais aussi des disques démaquillants lavables.

Gaspillage intensif et risque pour la santé, il est temps de changer nos habitudes !

http://www.plim.fr/fr

les-plimcoupe-menstruelle-tiges

Pour en savoir plus sur les risques liés à l’utilisation de tampons, lisez l’article ci-dessous :

http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/hygiene-feminine/articles/se_6549_choc_toxique_tampons.htm

Et une actu très récente et alarmante : 

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1517/You/article/detail/2504355/2015/10/27/Et-maintenant-le-Roundup-dans-les-tampons-et-serviettes-hygieniques.dhtml

Vedicare, éco gite dédié à l’Ayurveda

LogoVedicare propose des produits ayurvédiques issus de la médecine traditionnelle indienne tels que des crèmes, des huiles, des encens, du maquillage, des produits de gommage et savons bio…

Mais Vedicare invite également à venir se recueillir en cures/soins bien-être pour encourager le ressourcement intérieur. Il est aussi possible de se former pour enseigner à son tour les pratiques bénéfiques de l’Ayurvéda.

http://www.ayurvedique.com/vedicare-ayurveda/category/vedicare/vedicare-ayurveda

Univers origine à la découverte de la sylvothérapie énergétique

Des études scientifiques récentes et sérieuses ont montrées les bienfaits sur la santé de simples promenades en forêt : baisse du stress, sentiment d’apaisement, relaxation…Ainsi, la seule présence des arbres agit sur notre corps et sur notre esprit.

Forte de plusieurs années de recherches et accompagnée de spécialistes compétents, Univers Origine a souhaité tirer partie de ce cadeau de la nature en développant une gamme de produits en bois polarisé destinés à favoriser une meilleure circulation des fluides dans nos corps. En effet, l’arbre même une fois coupé garde en mémoire dans sa structure intérieure les énergies qui l’ont traversé. La coupe réalisée en respectant le champ magnétique de l’arbre agit alors en (re)équilibrant les énergies et en revitalisant notre esprit. Cette pratique rejoint en partie celle du Feng-Shui. Ainsi, avec du mobilier en bois polarisé, les meubles restent actifs, favorisent la détente et permettent une récupération rapide du corps physique.

http://www.universorigine.fr

Pour en savoir plus sur les effets du bois polarisé, consulter le site ci-dessous:

https://www.arche-de-neo.com/qu-est-ce-que-le-bois-polarise.html

Le bar à siesteCM4KOjIWcAA7-AQ

Pour se détendre après plusieurs heures de travail dans l’urgence, dans le stress ou dans le conflit, rien de mieux qu’un petit break en milieu de journée pour se vider l’esprit ! Plutôt que de dormir sous son bureau ou dans sa voiture, le bar à sieste vous offre un espace cocooning où la relaxation est à l’honneur.

Mais le bar à sieste n’offre pas uniquement un lit pour s’allonger, il propose également des tapis d’accupressure ou à ondes de forme, des massages, des soins sur le crâne pour se relaxer et repartir travailler détendu et en pleine forme.

http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-le-bar-a-sieste-fait-son-lit-09-10-2015-172276

Chlorophylle, magasin bioLogoChlorophylle_1

Bonne alternative aux supermarchés bio tels que La Vie Claire ou Biocoop qui restent relativement chers, Chlorophylle offre une autre façon de concevoir la grande surface. Coopérative où chacun peut devenir membre et faire entendre sa voix, Chlorophylle prône la gestion collective et la transparence. L’objectif est de rendre accessible le bio au plus grand nombre en garantissant « des produits de qualité dans le respect des hommes (clients, adhérents, fournisseurs, collaborateurs) et du monde qui nous entoure. »

Au-delà des produits bio de bonne qualité, Chlorophylle s’engage aussi pour la planète avec des systèmes de récupération d’énergie, de collecte d’emballages, d’électricité verte…

Changer ses habitudes et manger sain !

http://www.chlorophylle-coop.com

slide4

C’est à nous de jouer! 

Publicités

La braderie des Ecossolies

braderie-ecossolies-nantes-2015

Le week-end dernier s’est conclu par deux évènements intéressants qui nous ont fait découvrir des petits créateurs locaux mais aussi des producteurs atypiques.

Zoom sur l’économie solidaire ! La braderie des Ecossolies.

Créée en 2004, les Ecossolies est une structure associative qui a pour vocation de promouvoir et de développer l’entreprenariat en Economie Sociale et Solidaire (ESS).

Concrètement l’ESS qu’est-ce que c’est ?

« Le terme d’Economie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants.

Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. » Extrait du site : http://www.lelabo-ess.org/?+-ESS-+

En bref, une autre façon d’envisager le monde de l’entreprise et la concurrence affriolante à la conquête du toujours plus pour une vie plus humaine et plus sereine.

Les Ecossolies est devenue une référence dans ce domaine à Nantes avec le lieu du Solilab et a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années. Aujourd’hui, elle a diversifié ses activités et met en place des actions pour booser l’innovation sociale et la créativité. Si vous avez un projet et besoin de conseils, d’un local, de finances ou autres, n’hésitez pas à y faire un tour.

http://www.ecossolies.fr/C-est-quoi-c-est-qui

http://www.ecossolies.fr/Le-Solilab-en-quelques-mots

Depuis peu, la structure accueille également un « magasin ».

Calqué sur le principe des Ressourceries, les objets sont collectés, revalorisés et redistribués à très bas prix. Le tout accompagné d’une sensibilisation sur le poids des déchets et l’intérêt de recycler et de ne pas jeter. Il en existe partout en France et c’est souvent l’occasion de faire de super affaires en encourageant la création d’emploi et la réduction des déchets alors n’hésitez plus ! Un annuaire permet de repérer celui qui se trouve le plus près de chez vous.

Pour plus d’infos sur les Ressourceries : http://www.ressourcerie.fr

Ce dimanche là, il y avait du monde ! Ça montre que de plus en plus de personnes se sentent concernées et s’impliquent dans l’économie circulaire. Ça donne espoir !
dsc_0615Cette petite virée à la braderie des Ecossolies a aussi été l’occasion de découvrir des petits créateurs sympas et originaux. De bonnes idées cadeaux à retenir !

Papi Lili, les bijoux en papier recycléBanni_re_Blog_Papi_Lili_AH15
Boucles d’oreilles, bracelets, colliers, broches…le tout en papier recyclé ! C’est original, c’est joli, c’est délicat, ça vaut le détour.

http://www.papilili.com

Zinagogosl_creations_20unique
Dans un style différent mais toujours sur le thème de la récup, cette créatrice retravaille tout ce qui lui tombe sous la main : circuits imprimés, mécanismes de montre ou encore de graines ramassées dans la forêt, tout est réutilisé et mis en valeur. Une chose est sûre ça ne vient pas de Chine !
http://www.zinagogo.com

Gun métal

Artiste qui travaille principalement le métal, il chine les casses de voiture à la recherche d’engrenages, de mécanismes divers, de roues, mais aussi tous les accessoires métalliques que l’on peut trouver dans nos placards. Pièces uniques qui changent le décor où elles se trouvent, elles donnent une valeur ajoutée à notre intérieur.

http://www.recyclart.fr/133-la-rubrique-recycl-art-concept.html

La Déch’ARTge6-art-de-la-recup-la-dech-art-ge

Collectif d’artiste qui crée des oeuvres d’art en détournant les objets de leur fonction d’origine. De la chaise caddie au canapé baignoire, tout est bon pour faire marcher son imagination et aller au-delà des limites que les objets nous ont fixées.

http://www.ouest-france.fr/un-ecotrophee-remis-lassociation-dechartge-1153365

6-art-de-la-recup-la-dech-art-ge-5-

Voici une dernière créatrice que j’ai découvert ailleurs mais qui dont les créations délicates et authentiques ont attiré mon attention.

Pepper Scissors

DSC03605 imagesUnknown

En remaniant l’art du papier, cette jeune créatrice nous révèle des formes et des mises en scènes surprenantes. Les carnets, cartes de voeux, faire-parts et autres créations sortent de l’ordinaire et égaient un peu notre quotidien.

http://pepperscissors.blogspot.fr

Une semaine saine et écolo ! 3/4

Le Festival Ciné Alter’natif – 6e édition        

En arrivant à Nantes, j’ai voulu m’imprégner au mieux de ce qui se passait dans le coin pour m’approprier un peu plus l’ambiance de la ville et me sentir chez moi. Au fil de mes balades, j’ai donc ramassé tous les prospectus, flyers, dépliants et autres qui se trouvaient sur mon chemin et qui pouvaient m’intéresser.

C’est comme ça que de fil en aiguille, j’ai découvert le Festival Ciné Alter’natif, mis en place par l’association nantaise De la plume à l’écran.

11935003_10153262809627909_4686406733444543227_n1

http://www.delaplumealecran.org/#accueil

Organisé chaque année, ce festival unique en Europe sensibilise le public autour de la culture amérindienne et des problématiques locales qui les concernent. Chaque année pendant cette courte période, le festival présente des films et des documentaires exclusivement réalisés ou produits par des Amérindiens. Et les projections sont pour la plupart suivies de débats animés par les invités amérindiens qui peuvent faire le déplacement.

Présentation de l’association en direct et interview d’une réalisatrice mexicaine, Concepción Suárez Aguilar présente pendant le festival 2015 :

https://www.youtube.com/watch?v=swkIfiTlxE0

Super moment de détente et de découverte de cette culture peu mise en avant mais qui pourtant regorge de créativité et de richesses et qui vaut la peine de creuser un peu plus.

Débat après la projection de courts métrages
Débat après la projection de courts métrages

Les films et documentaires nous ouvrent aussi une porte sur le quotidien de ces peuples qui subissent un profond racisme dans leur société. Du Canada au Chili, ceux que l’on appelle les ‘amérindiens’ font face à une dure réalité. Les problématiques diffèrent d’un pays à l’autre selon les enjeux locaux, mais restent au fond les mêmes.

Ecartés du système éducatif, expropriés de leurs terres ancestrales, exploités, accusés de crime qu’ils n’ont pas commis pour remplir les quotas de la police, victimes d’agressions et de disparitions…la liste est longue. Ils sont pourtant nombreux à faire entendre leur voix et à continuer de se battre pour faire reconnaître leurs droits, mais les gouvernements souvent corrompus sinon complaisants ne souhaitent pas se préoccuper de ces peuples minoritaires.

Par le biais de ce festival mais aussi des diffusions tout au long de l’année et la mise en place d’expositions dans la France entière, l’association De la plume à l’écran se joint à leur lutte en leur donnant un éclairage public et en sensibilisant le public sur ces questions.

Le festival est terminé cette année, mais certains courts métrages sont disponibles sur internet. Il vous suffit de regarder le programme, le titre du film ou du documentaire et le nom du réalisateur et vous pourrez certainement en savoir plus et/ou le visionner directement.

Si ces sujets vous intéressent, vous pouvez aussi creuser un peu sur le net pour trouver plus d’informations sur le sujet. L’association Survival notamment lutte pour défendre les droits des peuples indigènes et donne des informations intéressantes sur son site.

http://www.survivalfrance.org

A lire aussi leur rapport en anglais.

http://assets.survival-international.org/static/lib/downloads/source/progresscankill/full_report.pdf

Une semaine saine et écolo ! 2/4

Le yoga parent/bébé

J’ai toujours été attirée par la pratique du yoga, même si bien sûr il en existe différentes sortes plus ou moins poussées et qu’au final je n’y connais pas grand chose. Mais ce que j’aime dans cette pratique c’est l’apaisement auquel on accède en se recentrant sur soi-même par le biais de respirations et de positions mais aussi l’état d’esprit dans lequel on entre.

Dans le tourbillon du quotidien, on oublie vite qu’il ne suffit pas de ne rien faire pour être détendu et que le corps lui a besoin d’autre chose pour se relaxer complètement.

C’est donc avec beaucoup d’intérêt que je me suis inscrite à un cours d’essai de yoga parent/bébé proposé à l’Abord’âge, le café des enfants et donné par Anouchka Danse et Yoga, à Nantes.

Si l’intérêt de pratiquer le yoga avec son bébé n’est pas le même que celui de faire ça en solo, j’ai trouvé ça intéressant de partager cette expérience avec mon ptit loup et de découvrir des techniques qui pourraient le détendre tranquillement. C’était un vrai moment de complicité où les rires ont fusés et où la détente était au rendez-vous.

1ere fois sur un caddie pour mon loulou
1ere fois sur un caddie pour mon loulou qui a la pêche

Pratiquer ce type de yoga doux accompagne le développement psychomoteur de son enfant et renforce la relation de confiance mutuelle. Pendant la séance, les gestes sont aussi accompagnés de chants de comptine qui participent à l’apaisement général.

L’idéal est de pratiquer ces exercices avec son enfant à partir de ses 3 mois pour qu’il y ait un peu d’interactivité et jusqu’à ce qu’il commence à gambader à quatre pattes et ne veuille plus rester en place.

Si ces ateliers vont intéressent, n’hésitez pas à vous inscrire : http://www.anouchkadanse.ch

3e597f222021e7bf241e70111e576c09b5bf9de5-2e811

Je vous invite aussi à faire un tour sur le site de A l’Abord’âge, le Café des enfants : http://www.alabordage-le-cafe-des-enfants.fr

a_l_abordage1

Il s’agit d’une structure associative créée autour de l’épanouissement et du développement de l’enfant. Véritable café alternatif où petits et grands peuvent se réunir tranquillement ensemble pour partager un moment, A l’Abord’âge est aussi un lieu de rencontres, d’échanges, de découvertes et d’activités culturelles et artistiques.

Le programme est disponible sur leur site.

 


 

Une semaine saine et écolo ! 1/4

La semaine dernière a été ponctuée de plusieurs évènements sympas qui nous ont ouverts de nouveaux horizons et on en est ressortis plus confiants et plus motivés que jamais pour apporter notre pierre à l’édifice et faire bouger les choses.

Le défi Veggie !

En naviguant sur le net il y a quelques semaines, j’étais tombée par hasard sur un article qui m’avait interpellé : « Le Défi Veggie, une semaine 100% végé pour le climat ».

Le défi Veggie, organisé par l'Association Végétarienne de France
Le défi Veggie, organisé par l’Association Végétarienne de France

Même si cela faisait longtemps que j’avais bien compris l’importance de nos choix de consommation, pour moi les végétariens étaient pour beaucoup des personnes qui avaient choisi de ne plus manger d’animaux plus par souci éthique que pour préserver l’environnement.

Apparemment je me trompais. J’ai donc fouillé pour en savoir un peu plus et pour comprendre point par point l’impact de nos assiettes sur la planète qui nous entoure. Les liens sont rapidement apparus comme évidents et tout a fait sens. Le défi Veggie est finalement devenu plus qu’un simple défi mais un véritable engagement à notre échelle.

Allez faire un tour sur cet article pour mieux comprendre tout ça : http://www.madmoizelle.com/defi-veggie-climat-428305

Mais aussi sur le site de l’association Végétarienne de France qui a organisé ce défi : http://www.vegetarisme.fr/association/

Le défi était donc de manger 100% végétal pendant 7 jours. Donc pas de viande, ni de poisson ni tout ce qui s’y rapporte pendant cette période !

Bilan : La semaine est terminée depuis dimanche soir pour nous et on n’est pas peu fiers de dire que l’on a relevé haut la main ce défi ! Etant donné que l’on mange déjà pas mal végétarien, le plus dur n’a pas été le manque, mais plutôt la lutte contre nos habitudes quotidiennes fortement ancrées dans nos gestes spontanés.

C’était une belle aventure qui nous a amenée à en parler pas mal autour de nous, dans les commerces, à nos amis et aux nouvelles rencontres. C’était aussi l’occasion de découvrir de nouvelles recettes et d’enrichir un peu plus ses compétences culinaires en mettant du fun dans nos assiettes : quiche au potiron, soupes de carotte/ coco/curry, steaks aux légumes, pâtes, omelettes, bagel veg…étaient au programme. Bref, des plats divers et variés avec des légumes.

Ce défi est donc bien accessible à tous, il suffit juste de regarder des recettes à l’avance pour avoir quelques idées de base et ne pas manger la même chose tous les jours et le tour est joué. A refaire sans hésiter !

Un petit geste pour chacun, mais un gros impact pour l’environnement. 

Libre à vous maintenant de répondre aussi à l’appel.

Tout ça rejoint la légende du colibri racontée par Pierre Rabhi pour ceux qui connaissent, pour les autres, allez faire un tour sur son site, vous en saurez plus : http://www.colibris-lemouvement.org/colibris/la-legende-du-colibri

A suivre!

Nantes, ville verte

Après plusieurs semaines de réflexion à peser le pour et le contre, notre choix s’est finalement porté vers la ville de Nantes. Déclarée capitale verte de l’Europe en 2013, on dirait que Nantes a beaucoup à nous apporter, alors nous y croyons à fond !

http://www.nantes-tourisme.com/nantes-capitale-verte-europe-10909.html

Les chiffres vont bon train puisque Nantes arrive en tête du Palmarès de la ville où il fait bon vivre en France côté famille, mais arrive aussi en tête du Classement des villes les plus dynamiques pour l’emploi avec un taux de chômage inférieur de 2 points à la moyenne nationale.

http://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/le-palmares-2013-des-50-villes-ou-il-fait-bon-vivre_1282827.html

http://www.lexpress.fr/emploi/palmares-economie-et-emploi-nantes-supporte-mieux-la-crise_1283761.html

Mais Nantes recense aussi 57 m2 de verdure par habitant contre 15 m2 à Paris et a été consacré 1er département bio de France en surfaces agricoles. Un véritable paradis de verdure et de produits sains ! Bref, il semblerait que Nantes soit the place to be !

http://www.parcoursfrance.com/actualites/les-10-departements-bio-de-france/

Nous étions donc conquis avant d’arriver sur place !

Vue de l’Erdre près de l’île de Versailles

Et pour le choix du quartier, nous voulions quelque chose de sympa, près de l’eau et entouré de verdure. Un poil exigeants, mais au final nos souhaits ont été réalisés puisque l’on habite à quelques dizaines de mètres du jardin des plantes -qui au passage est vraiment exceptionnel. On y trouve des oiseaux divers, des petits lacs, un bac à sable pour les enfants avec des jeux, un petit point d’eau quand il fait beau pour qu’ils s’y baignent, il y a même un coin « ferme » avec des biquettes, sans compter les serres et tout un tas d’installations diverses.

Jardin des Plantes, Nantes

Et en ce moment, Claude Ponti, auteur de littérature jeunesse et illustrateur a investi le Jardin en recréant tout son univers, c’est assez bluffant.

Installation de Claude Ponti au Jardin des Plantes
Oeuvres de Ponti au jardin des plantes
Oeuvres de Ponti au jardin des plantes
Oeuvres de Ponti au jardin des plantes

Statistiques à part, il est vrai que Nantes est une ville vraiment agréable. A la différence de Paris, c’est une ville très aérée, avec de grandes artères et des zones piétonnes en pagaille. Pas besoin de risquer sa vie pour traverser une rue, ici les voitures s’arrêtent pour vous laisser passer et côté passages piétons, certains font même la taille de carrefours entiers.

Paradis des piétons, mais donc aussi cauchemar des automobilistes. Finalement, c’est aussi simple de marcher un peu, d’enfourcher son vélo ou de prendre le tram pour rejoindre sa destination. Une bonne raison de devenir plus écolo et de laisser sa voiture au garage!

Rue piétonne dans le centre ville de Nantes
Rue piétonne dans le centre ville de Nante
Maison à colombages dans le centre ville de Nantes
Maison à colombages dans le centre ville de Nantes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu d’histoire !

Après avoir fait une visite guidée de la ville, on a découvert que ces grands espaces et ces grandes artères présentes dans la ville s’expliquent par l’ancienne présence de la Loire au cœur de la ville (au passage, il s’agit du plus long fleuve de France avec 1012 km – comme ça vous pourrez le ressortir un jour dans une conversation…).

Le fleuve fut rebouché à certains endroits par les aménagements urbains de 1926 à 1946 et cela a laissé la place aux grands cours que l’on peut apercevoir aujourd’hui le long des lignes de tram. Les raisons : inondations fréquentes, insalubrité de certains quartiers, mais aussi volonté d’agrandir la ville et de faire passer le chemin de fer.

Si vous êtes de passage à Nantes et que vous souhaitez faire une visite guidée, n’hésitez pas à réserver ! Les guides sont de qualité et ça vaut le coup d’en savoir un peu plus sur la ville pour découvrir des anecdotes sympas et les petits détails qui vous feront voir la ville autrement.

http://www.nantes-tourisme.com/visites-guidees-2261.html

Traversée par un fleuve, la Loire et une rivière, l’Erdre – que François 1er qualifiait de plus belle rivière de France – Nantes a un caractère apaisant. Cette proximité avec l’eau et la verdure donne un effet bucolique et encourage les initiatives environnementales.

On vit avec la nature donc on a envie de la protéger.

Et puis les activités sur l’eau sont nombreuses : bateaux électriques sans permis, bateaux habitables, canoës/kayaks, péniches, voiles, aviron…

On a tenté la balade en bateau électrique, à refaire !

Balade sur l'Erdre
Balade sur l’Erdre

Voyage d’une parisienne à Nantes ! Septembre 2015

Après Yangon et Kuala Lumpur, me voilà de retour en France avec ma petite famille agrandie. Si c’est la France et mon quotidien à Paris qui m’ont poussés il y a quelques années à chercher ailleurs un autre sens à ma vie et à me confronter à une autre réalité, c’est cette même France qui m’a rappelé à elle il y a quelques mois.

DSC02871

IMG_3372

Retour sur ces quelques années loin d’ici.

Vivre à l’étranger est bien sûr une découverte permanente puisque tout est nouveau et tout y est différent. C’est une ouverture constante sur le reste du monde, sur une autre culture, un autre langage, des traditions dont on ignorait l’existence et bien d’autres choses encore. Cette expérience de quelques années en Birmanie et en Malaisie m’a beaucoup apportée et j’en reviens grandie et apaisée. Plus qu’une simple expatriation, il fut question d’un véritable voyage intérieur et je crois que chacun devrait faire ce chemin pour sortir de sa zone de confort et déconstruire ses préjugés pour s’ouvrir au monde.

Si l’on aurait certainement poursuivi notre route en Asie pendant encore quelques années, l’arrivée de notre loulou a quelque peu changé la donne. Des questions ont surgi petit à petit et nous ont fait réfléchir.

Il est vrai que la France, même en bons « citoyens du monde », est toujours restée très présente dans notre quotidien même au bout du monde à travers nos habitudes, nos repères et tout simplement dans notre façon d’être.

Si nous étions jusque-là pressés un peu plus chaque jour de découvrir le monde, nous avons peu à peu commencé à faire la balance de ce qui constituait notre « qualité de vie » et à réfléchir à ce que l’on voulait offrir à notre petit loulou qui allait pointer son nez. Bien sûr, je ne peux pas renier la nostalgie que j’ai à repenser à nos week-ends à Bali et à Bornéo, où un clic et quelques dizaines d’euros suffisaient pour nous faire atterrir sur un véritable petit paradis.

SONY DSC
Les rizières de Bali.
SONY DSC
Spectacle traditionnel balinais.
SONY DSC
Maisons à Ubud, sur l’île de Bali.
SONY DSC
Les offrandes quotidiennes à Bali.
SONY DSC
Au coeur de la Monkey Forest à Ubud, sur l’île de Bali.
Dans la réserve de Semmengoh sur l’île de Bornéo, en Malaisie à l’heure du « feeding ».

Mais aujourd’hui en plein mois de septembre en lisant les nouvelles, je me rends compte que nous avons fait le bon choix.

Chaque année, en mars et en septembre, avec la récolte des plantations de palmier à huile, notamment sur l’île de Sumatra, en Indonésie, les feux se multiplient et envahissent l’air de la Malaisie, et notamment de Kuala Lumpur où la visibilité se réduit drastiquement avec un voile de pollution blanc et des conséquences sur la santé déplorables. Cette année, le sujet fait à nouveau couler de l’encre puisque des taux record ont encore été enregistrés en cette rentrée des classes où des écoles ont dû fermer leurs portes en incitant les gens à rester chez eux. Les problèmes respiratoires, conjonctivites, fièvres subites ou encore le manque d’ensoleillement paralysent la vie de ceux qui subissent ces pratiques irrationnelles.

Pour plus d’informations, lire l’article publié par la fondation Good Planet :

http://www.goodplanet.info/actualite/2015/09/23/des-incendies-pour-la-culture-dhuile-de-palme-lindonesie-sevit/

Si cette situation vous révolte vous aussi, arrêtez de consommer des produits contenant de l’huile de palme et enrayez cette course à la déforestation et à la pollution.

A part ces considérations météorologiques, quelque chose d’autre nous posait problème. La nourriture. Comment allions-nous nourrir notre bébé avec des fruits et légumes venant majoritairement de Chine ?!

Après avoir vu et revu ces documentaires où certaines régions de Chine sont obligées de polliniser leurs arbres à la main puisqu’ils n’ont plus d’abeille faute de pollution excessive, nous étions un peu sceptiques…

Voir cet article pour plus d’infos :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/23/dans-les-vergers-du-sichuan-les-hommes-font-le-travail-des-abeilles_4405686_3244.html

Cette contrainte sur l’alimentation nous posait un véritable souci moral. Des humains remplaçant le travail des abeilles, mais où allait le monde.

Ces questions mêlées à d’autres nous ont fait prendre le trajet du retour vers la France. Le choix s’est alors posé entre Paris et Nantes.

A suivre 🙂

 

Aung San Suu Kyi, prix nobel de la paix mais symbole controversé

Le Myanmar a changé mais pas tant que ça

Le 9 décembre dernier, j’ai assisté avec mon équipe à un évènement inattendu qui bouleversera et mettra en émoi l’ensemble des habitants de la petite ville de Yenangyaung en Dry Zone, située dans le centre du pays, où se trouve aussi le bureau de terrain de Partenaires pour qui je travaille.

A cette période là, je dois m’y rendre pour faire le point avec mon équipe, visiter des villages et récolter des informations pour de futurs projets, c’est donc complètement par hasard que je me trouve là à cette occasion : Aung San Su Kyi doit faire une apparition en public dans la journée.

Plusieurs jours avant, tout le monde est déjà surexcité, les drapeaux du NDL flottent dans les airs et des portraits du général Aung San et de sa fille apparaissent petit à petit aux quatre coins de la ville.

Le Général Aung San, père de l'indépendance du Myanmar et de son unification ethnique
Le Général Aung San, père de l’indépendance du Myanmar et de son unification ethnique

Aung San Su Kyi, symbole de la liberté, d’ouverture et de démocratie, est adulée par la plupart des birmans, c’est donc un événement inoubliable de pouvoir apercevoir celle que l’on appelle la Dame de Rangoon.

Bien des personnes ont eu la chance de l’apercevoir à Paris ou ailleurs, mais les circonstances de cette rencontre restent pour moi exceptionnels, et ont bien remis les pendules à l’heure. Ne jamais oublié que les acquis dans notre pays ne le sont pas forcément ailleurs.

Région non touriste, on ne croise pas d’étrangers à Magway. Il faut un visa ONG et une autorisation demandée un mois avant pour pouvoir entrer légalement dans la zone. On ne vient donc pas là par hasard. Ce jour-là, je suis la seule étrangère à pointer mon nez au meeting.

La Dame a déjà commencé son discours lorsque nous arrivons sur place, les regards sont hypnotisés et les bouches ouvertes des habitants boivent les paroles qu’elle prononce. Seule sa voix résonne dans le grésillement du micro, puis tout à coup, la foule s’anime et les drapeaux s’agitent sous des applaudissements enflammés. Son discours se termine et tout le monde se disperse petit à petit, mais beaucoup restent devant la grille en attendant qu’elle sorte.

La Dame en plein discours
La Dame de Yangon en plein discours
La foule présente au meeting
La foule présente au meeting
Aux couleurs du parti, ils ont mis le paquet!
Aux couleurs du parti, ils ont mis le paquet!

J’essaie de m’avancer un peu pour prendre une photo quand elle sortira du bâtiment, mais au fur et à mesure les gens me laissent la place en me poussant devant eux et je me retrouve devant les grilles. On m’offre bouteille d’eau et parapluie pour me rafraîchir et m’abriter du soleil. Etonnant. Puis un garde m’interroge de l’intérieur pour savoir si je souhaiterai rencontrer la Dame. Je décline poliment l’offre en expliquant que je ne suis pas différente de tous ces qui sont venus l’écouter, mais quelques minutes plus tard, des rumeurs circulent sur mon compte, la « foreigner serait peut-être journaliste… » et nous devons rebrousser chemin, cela pourrait ne pas plaire aux représentants locaux du gouvernement. La réalité nous rattrape. Nous sommes en Birmanie et cet élan d’enthousiasme ne réjouit pas tout le monde et pourrait nous causer des problèmes. Travailler pour une ONG apolitique implique aussi de ne pas prendre de risques inutiles qui pourraient porter préjudice à d’autres sans le savoir.

Il n’en reste que ce fut un moment intense et riche en émotions !

Aung San Suu Kyi, décembre 2012
Aung San Suu Kyi, décembre 2012
Une réputation controversée

Les choses commencent à changer dans le pays depuis la libération d’Aung San Suu Kyi et les récents évènements qui ont secoué le pays ces derniers mois. La Dame, fille du Général Aung San, père de l’indépendance, est devenue l’emblème du pays à l’étranger et plus encore le symbole de la liberté et de la démocratie pour l’ensemble des birmans. Après plus de 15 ans passés en résidence surveillée, elle fut libérée en novembre 2010. Beaucoup ont espéré de cette libération et y ont vu un pas en avant pour l’accession à la démocratie et l’ouverture du pays (commerciale ou autre).

Mais ses silences prolongés sur les conflits interethniques, sa présence à la fête de l’armée, d’autres faits sur lesquels elle ne s’est pas prononcée ou encore plus récemment, dans le Bangkok Post du 25 mai dernier, où elle prend partie le côté d’une grosse société minière qui souhaite acquérir les terres de 26 villages pour mettre en place une nouvelle mine de « copper » et délogera tous les habitants sous son approbation, soucieuse de ne pas compromettre les relations avec la Chine. Faîte votre avis !

« After violent protest against the mine last November, during which human rights groups say the police used white phosphorous smoke grenades, the government established an inquiry led by Mrs Suu Kyi. To the relief of Wanbao (la société chinoise), the inquiry ruled that the compagny could continue to expand, and Mrs Suu Kyi, anxious to not alienate China, urged the farmers to cooperate with the project ».

Prix Nobel de la paix ? Les mots sont une chose, les actes une autre…

Ces réflexions n’engagent évidemment que moi, mais il est intéressant de regarder de l’autre côté du miroir et de s’interroger sur ce que l’on nous fait croire…

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Aurélie

Bangkok, ville de luxure ! Du village de pêcheur à la mégapole

Petit village de pêcheurs situé sur la rive droite de la rivière Chao Phraya il y a quelques dizaines d’années, Bangkok est aujourd’hui devenue la ville la plus importante du pays et l’une des plus importantes du Sud-Est asiatique avec près de 12 millions d’habitants.

Cette « ville des anges » a vu son visage se transformer au fil du temps avec un développement à outrance et une urbanisation massive. Elle risque pourtant de disparaître dans les prochaines années à cause du non-respect des contraintes naturelles et du changement climatique. La ville construite sur une zone marécageuse s’enfonce chaque année d’environ 3 cm selon les chiffres officiels tandis que le niveau des océans augmente. Les inondations de 2011 ont donné un premier aperçu significatif…

Les avis sur cette métropole immense aux rues bondées et aux grattes ciel à perte de vue diffèrent selon les expériences et les personnes rencontrées. Pour certains, cette ville est un véritable refuge où la vie est simple et facile. Pour d’autres, Bangkok reste une ville de luxure, impersonnelle, où tout est permis et tout est possible : du ping pong show au massage des pieds à 2h du matin, ici, les envies les plus folles peuvent être assouvies sans problèmes. La Thaïlande est le pays du service, où tout y est fait pour satisfaire le client et faciliter la vie de celui qui peut payer.

En quelques dizaines d’années, le tourisme et le développement du pays ont transformé la ville et ses habitants. L’amabilité ne fait plus vraiment partie du quotidien des thaïs, lassés des gens de passage et à l’affût du profit, où les touristes sont des pigeons qu’il est facile d’amadouer. Les voitures ont envahi chaque espace de la rue donnant lieu à des embouteillages sans précédent où se déplacer est un véritable calvaire.

Rooftop night view
Rooftop night view
Les files de voiture ne s'arrêtent jamais...
Les files de voitures ne s’arrêtent jamais…Pour parcourir quelques kilomètres, il faut parfois prévoir des heures entières

Le choc est rude lorsque l’on arrive directement du Myanmar, pays du sourire et de la gentillesse où les gens nous saluent dans la rue toujours prêt à rendre service, et où les voitures laissent encore la place aux marchés et aux piétons….Enfin, encore pour quelques années j’espère !

Cependant, se promener loin des regards et arpenter les centres commerciaux gigantesques pour faire son shopping dans la démesure peut aussi s’avérer être une grande bouffée d’air et provoquer une sensation de liberté….La société de consommation est toujours bien présente dans nos esprits, c’est dur de s’en défaire complètement…

MBK - Shopping mall de référence
MBK – Le shopping mall de référence
Les shopping mall à 8 étages
Les shopping malls à 8 étages

Encore un grand merci à Alicia, qui m’a accueillie few months ago dans son appart vraiment chouette pendant ces quelques jours de passage !

Alicia, ma bonne fée de Bangkok :)
Alicia, ma bonne fée de Bangkok 🙂

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Aurélie

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑